Watten
Une bouffée de dépaysement entre Flandre et Artois
  • Menu

  • Vous êtes ici: Accueil du site > Actualités
    Ville de Watten lundi 28 août 2017

    Devoir de mémoire au mémorial du blockhaus d’Eperlecques ce dimanche 27 août 2017

    Ce dimanche était jour de commémoration au mémorial du blockhaus d’Eperlecques, à l’invitation du comité qui préserve le souvenir et entretient le monument édifié il y a 50 ans, pour rappeler le début des événements douloureux liés à la construction du blockhaus d’Eperlecques, en lisière de la forêt.

    Porte drapeaux des associations locales d’anciens combattants, élus du conseil municipal des jeunes, une dizaine de maires et élus des communes voisines, des élus départementaux ont assisté au dépôt de gerbes par les maires d’Eperlecques et de Watten, Laurent Denis et Daniel Deschodt. Ils ont tour à tour rappelé la nécessité de se souvenir et de ne pas oublier l’histoire. Les hymnes nationaux belges, anglais et français ont été joués pour la circonstance par le musique d’Eperlecques-Tournehem.

    - Pourquoi commémorer la date du 27 août 1943 ?

    C’était il y a 74 ans jour pour jour, « vendredi 27 août 1943, en fin d’après midi par beau temps chaud, il était 19h45, la cloche de l’église de Watten sonnait pour appeler les paroissiens au salut de la neuvaine à St Gilles. On vit arriver volant à 4000 m, une formation de 36 forteresses volantes B17, dans un ordre impeccable, et aussitôt un bruit infernal, semblable au passage d’un train roulant à grande vitesse, 72 bombes de 907 kilos tombaient presque sur l’objectif à l’orée de la forêt d’Eperlecques » (récit de Marcel Delaplace témoin oculaire des événements dans son ouvrage « Activité aériennes dans le ciel de Watten-Eperlecques et sur la région entre 1939 et 1945 »).

    En tout 187 forteresses volantes prirent par au raid et lâchèrent 366 tonnes de bombes, qui firent de nombreux dégâts matériels, à Eperlecques et à Watten ou plusieurs maisons furent détruites, une quinzaine de civils furent tués dont 9 de la famille Beaulieux à Loverstel. Leur funérailles seront célébrées à Watten le 1er septembre par le cardinal Lienart.

    De nombreux déportés du travail belges pour la plupart disparurent également, dans le bombardement qui fut suivi, dans les mois d’après et jusque la libération, par une vingtaine de lâcher de bombes qui firent des dégâts matériels toujours conséquents et plusieurs dizaines de victimes civiles dans les communes de Watten, Eperlecques et environs.

    Photo(s)




    Site réalisé avec SPIP | Mentions légales | Plan du site | Dernière mise à jour: le 17/11/17
    Place Vandenbergue – B.P. 11 59143 WATTEN (Nord) Tél. : 03.21.88.26.04 – Fax : 03.21.88.15.95 Email : mairie@mairie-watten.fr Horaires : Lundi-mardi-jeudi : 8h30-12h00 et 13h30-18h00 / Mercredi : 8h30-12h00 (fermée l’après-midi) / Vendredi : 8h30-12h00 et 13h30-17h00.
    • Watten est une commune du Nord (59), faisant partie du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale, du marais Audomarois réserve de biosphère de l’Unesco et zone Ramsar, du réseau Espaces fortifiées, de la Communauté de Communes des Hauts de Flandre, du SIVOM des Rives de l’Aa et de la Colme, et du Pays des Moulins de Flandre.